Interview : témoignage d’une ancienne anarcho-punk

Interview réalisée par Romeu

“Une Jeune Punk de 30 ans et son gang se rendent dans une église évangélique pour agresser un pasteur.”

Ana Batista (aujourd’hui)

En 1995, j’étais punk anarcho-féministe, je ne croyais pas en Dieu et je détestais tout ce qui faisait référence à Dieu. Comme l’apôtre Paul, j’étais contre tout les chrétiens. J’étais forte et agressive, j’étais chef d’un gang de punks et sympathisante, alliée avec d’autres mouvements punk. Mes surnoms étaient Ira (colère) et Sinistra (sinistre). La même année, j’ai eu une maladie qui a détruit mon système immunitaire; cette maladie rare et incurable est appelée lupus.

En juin 1996, j’étais accro aux agressions et à la violence car il y avait de la haine dans mon cœur. Je me suis rendue dans une église où des concerts d’évangélisation (rock, métal, et punk chrétien) étaient souvent organisés. Je suis allée auprès du Pasteur Batista, qui est aussi leader du groupe Antidemon, parce qu’il détournait les punks de mon gang. Mon intention était d’attraper le pasteur pour l’agresser: j’étais armée d’un poing américain, d’une petite hache, d’un poignard, d’une chaîne avec un cadenas au bout et d’une batte de baseball, accompagnée de vingt punks, tous armés.

J’étais là, attendant juste le bon moment pour attaquer. Personne dans l’église ne me connaissait mais j’étais déjà bien informée sur les gens qui la fréquentaient. Je ne connaissais pas le plan que Dieu avait pour ma vie et j’attendais le bon moment pour attaquer plus tard. Seulement, quand le Pasteur Batista est arrivé, il est venu à ma rencontre et m’a serré dans ses bras. Il m’a dit qu’il m’aimait en Jésus-Christ et cela m’a brisé, touchée parce que j’étais toujours rejetée par la société. Alors, je suis restée pour voir d’où venait son amour.

Cela faisait sept mois environ que j’avais quitté l’hôpital, j’y avais été diagnostiquée avec deux maladies rares et incurables appelées Lupus et Púrpura, maladies détruisant toute immunité. Je suis, donc, restée pour le concert d’évangélisation (je prenais des médicaments pour soulager les douleurs de la maladie) et lorsque le pasteur Batista a fait un appel (l’appel à ceux qui voulaient accepter Jésus comme Sauveur et Seigneur), Dieu a utilisé sa bouche et a dit : “Vous qui étiez à l’hôpital et sur le point de mourir de cette maladie incurable, vous m’avez mis au défi de me demander une preuve que j’existe: Je vous ai sorti de l’hôpital vivante! Acceptez-moi comme votre seul Seigneur: vous ne mourez pas, je vous guérirai et vous vivrez pour moi.” J’ai voulu m’avancer pour accepter Jésus, mais j’ai été paralysée, j’ai dû être portée jusqu’au devant et j’ai accepté Jésus. C’est Lui qui, en fait, est celui qui m’a accepté et m’a séparé de la mort pour l’adorer.

Ana et Pasteur Batista

Encouragements

J’ai moi-même toujours des temps de combat avec les attaques de notre ennemi, qui essaie de paralyser ma foi et la vôtre par le découragement ou la déception des gens qui nous font du mal. Je vous dis en temps de guerre: ne cessez jamais de combattre, ne baissez jamais votre garde, n’arrêtez pas d’avoir la foi pour crier et pour prier ! Ne regardez pas en arrière et concentrez-vous sur les plans de Dieu. Je suis une brave guerrière forgée pour tous les jours. Je n’arrêterai pas de me battre, d’adorer et de louer le Dieu vivant et vrai parce qu’Il est ma force. Le Seigneur Jésus est mon foyer et ma source de vie.

Vous qui êtes là, tristes à cause d’une maladie, croyez au Seigneur le Docteur, le seul véritable maître des médecins. Il est puissant pour vous guérir, vous qui lisez ce témoignage. Ce Jésus m’a guéri, il est le Seigneur de l’impossible! Croyez en lui et donnez-vous corps, âme et esprit. Donnez-lui votre cœur et votre vie, Il s’occupera de vous et vous donnera la vie comme Il me la donne encore ! Amen !