Témoignage du Hellfest 2018

Voici quelques témoignages parmi d’autres que nous voulions vous partager en rentrant du Hellfest 2018. Nous avons eu beaucoup de rencontres intéressantes, celles-ci sont celles qui nous ont touché particulièrement.

Pour des raisons de confidentialité, nous changeons les prénoms des festivaliers.

Retour de Valerian

Sur le pont très bon échange avec des groupes de jeunes, j’étais avec Sandra. Dans un des groupes qui répondait de manière légère mais sincère, une fille se démarque et dit être agnostique. Son père est chrétien et « à fond dedans ». Elle dit s’intéresser à tout cela bien qu’elle garde toujours une approche scientifique et « prouvable ». Dans son discours une phrase m’interpelle, « je n’ai pas encore trouvé cette connexion ». Elle venait de dire sans l’avouer devant ses amis qu’elle cherchait Dieu de manière personnelle. Les larmes lui montent aux yeux derrière ses lunettes. Elle est repartie avec sa Bible en nous remerciant.

Pour moi, la rencontre la plus marquante est celle avec Stéphane. Je l’aborde sur le trajet vers l’entrée du festival et discute avec lui, il voulait se rapprocher de Dieu. Il se confit, me dit que sa mère est évangéliste mais qu’elle ne l’a pas touché. Qu’il a fait énormément de chose mauvaise dans sa vie et me dit avoir dans le week-end des « plans » avec des filles, il a un gros problème de luxure en général dit-il. Il a déménagé depuis 3 mois à cote d’une église et à l’impression qu’elle l’appelle. Nous échangeons beaucoup et je le conseil au maximum sans en faire des tonnes, j’avais peur de le braquer. Finalement on passe les portes du festival et on s’avance, pas loin de la scène ouverte en plein milieu, et là je lui demande s’il veut que je prie pour lui, il me dit « carrément »., Il lâche son sac au sol et s’approche de moi, je le prends dans mes bras joue contre joue et je pris pour lui, là devant tout le monde en plein festival, demandant à ce que Dieu se révèle à lui et lui montre qu’elle valeur il a pour lui, que l’amour de dieu effacera ce qui le tourmente.

Retour de Rudy

Pour ma part, j’aimerai témoigner aussi de quelque chose vécu personnellement pendant le festival : Je suis venu, sans trop savoir comment ça se déroulerai. Et Dieu m’a montré pendant ces 3 jours que c’est Lui qui contrôle, et Lui seul. J’ai découvert une nouvelle façon d’approcher les gens, une manière douce et agréable pour la plupart d’entre eux. J’ai réalisé ça quand j’ai vu le nombre de personnes qui nous ont dit « merci ». C’était le dernier mot que j’aurai pensé entendre de la part de nos amis, et pourtant, beaucoup ont apprécié la démarche. Donc à mon tour, merci Papa pour ce séjour, et merci à vous d’avoir été là, tout simplement 🙂

Retour de Romeu

Le deuxième jour, je commencé à parler à un couple de bénévoles du festival, ils sont venus me demander quelque chose et on a commencé à parler. Puis nous avons demandé s’ils acceptaient de répondre à un sondage. Le gars était un ancien addicte (qui tatoué chaque année la formule de la médecine qui a pratiqué pour se débarrasser de la drogue), donc je partage que j’ai été addicte et que Jésus était le chemin qui m’a pris de me libérer de l’addiction. Après une bonne conversation, ils ont accepté une Bible, je crois qu’il y a quelque chose de semé chez eux.

Nous avons aussi rencontré un couple avec qui nous avons fait le sondage. Ils ont demandé 5 bibles pour les offrir à leurs familles, ils étaient de Madagascar. Le Seigneur rend efficace sa Parole dans tous les lieux de la terre.

Retour de Pierre-Emmanuel

Tout d’abord Gatien, un peu amusé au départ part notre démarche, au bout de quelques minutes il nous lâche  » Mais la foi ce n’est pas quelque chose d’inné ? J’ai passé un an au Canada avec des chrétiens, c’était génial mais en revenant je me suis dit que je ne croyais toujours pas. » Par ailleurs il nous parle de son futur mariage. Nous prions pour lui pour qu’il ait la révélation de Dieu et nous remettons son mariage et sa future femme à Dieu, il est reparti en acceptant une Bible.

Le second témoignage est à propos de Maturin. Un peu aviné au départ il passe son temps à dire qu’il ne veut rien avoir à faire avec « la religion », qu’il revient pour la première fois depuis 12 ans au festival, qu’il a une vie compliquée. En fait il ne veut rien avoir à faire avec nous mais il ne veut plus nous lâcher. Je lui propose à plusieurs reprises la prière, puis finalement il cède et me donne plusieurs sujets. Il est père de 2 enfants lourdement handicapés et en instance de divorce, ça se passe mal. Je comprends que ces 12 années, il les a vécues comme mettant sa vie entre parenthèses. Il nous confie que son fils aîné a subi une lourde opération du pied et risque de ne plus marcher. Je remets chacun de ces sujets en prières devant lui. Il est touché et nous remercie mais toutefois il refuse la Bible en partant.

Retour de Sandy

Étonnamment, j’ai trouvé au Hellfest, beaucoup d’apaisement. La vie ressemble à un puzzle. Dieu nous donne les pièces, petit à petit, et parfois dans le désordre. Par la foi, on sait que Dieu fera de notre vie un chef d’œuvre, mais la plupart du temps, on avance sans tout comprendre. Au Hellfest, c’est comme s’il m’avait offert 50 pièces d’un coup, et qu’elles étaient reliées au reste de ma vie. Il m’a montré que même quand j’étais loin de lui, il était là. Il a racheté le temps et transformé le mal en bien. C’est comme s’il me disait : « Je t’ai préparé toute ta vie pour cette mission ». J’ai aussi compris cet après-midi que j’avais le droit d’être moi, que je m’étais imposée des règles non dictées par Dieu, face aux remarques des chrétiens d’être en mode petites fleurs et papillons. J’ai toujours eu l’impression que je ne serais jamais à la hauteur de ce que Dieu attendait de moi dans la sanctification. Quand je regardais les autres chrétiennes, je me culpabilisais. Pourtant, j’ai toujours été brûlante pour Dieu depuis mon retour, et j’ai toujours essayé de progresser. Là, c’est comme si Dieu me disait « C’est toi qui t’impose d’être différente, mais moi, je veux juste que tu sois toi et que tu me serves comme tu es. Tes exigences personnelles face à ta façon de t’habiller et de te comporter ne sont pas de la sanctification. Ce sont des lois qui t’emprisonnent dans quelque chose qui n’est pas toi ». C’est la première fois que j’ai osé dire en étant sereine : « Je suis chrétienne et metalleuse ». Dieu a fait le ménage en moi pendant ces 3 jours, un truc de dingue.

Nous avons rencontré Romain, dont la tante est chrétienne évangélique. Ça m’a touché, car ma prière avant de partir était « Seigneur, prépare d’avance tous les gens qu’on va rencontrer ». Je savais donc que tatie priait pour ce jeune homme et ça m’a encouragé. Il s’est montré très intéressé et nous a dit « C’est bien. Au moins, vous n’êtes pas extrêmes ! ». En vrai, ça m’a montré que je n’étais pas assez claire dans le message délivré « Mais non Romain, je suis extrême avec Dieu comme tu ne peux même pas t’imaginer que c’est possible de l’être ». Il a accepté la Bible et je pense que tatie va continuer le travail. C’est bien d’être cool, mais j’étais là surtout pour annoncer la lumière, pas seulement pour parler musique.

Le témoignage qui m’a frappé ce samedi matin, c’est un gars qui au début s’est montré moqueur mais ensuite, très sérieusement, il m’a dit : « Tu sais, j’ai condamné ma petite fille, parce que je l’ai appelé Lillit (prénom d’un démon) ». Ce que je suis au plus profond de moi a réagi : « Tu ne peux même pas t’imaginer à quel point l’amour d’un papa est important pour une petite fille. Dieu n’a pas dit son dernier mot pour ta poupette, mais écoutes moi bien. Lis la Bible, acceptes de recevoir l’amour de Dieu, et cet amour débordera tellement de toi que tu aimeras ta fille exactement comme elle en a besoin. De cette façon, tu modifieras son destin, et c’est ta responsabilité de père ». Il a pris la Bible.

Retour de Maria

Sophie, une goth qui, au premier abord, avait l’air contre notre démarche. Elle était en compagnie de deux amis. Ses deux amis étaient très intéressés alors qu’elle restait très fermée et très méfiante. Murielle fréquente une église évangélique depuis 1 an et David avait déjà rencontré quelques pasteurs mais avait été déçus de ceux-ci (je n’en connais pas les raisons). Ils avaient vraiment soif du Seigneur. Quant à Sophie, elle a grandi dans une église évangélique pentecôtiste qu’elle a catégorisé de secte. En effet, elle disait que les chrétiens de ces églises étaient très durs et manifestaient peu d’ouverture d’esprit. Le fait que ses parents n’ont pas accepté qu’elle s’éloigne de Dieu à l’adolescence a engendré des conflits familiaux qui sont allés jusqu’à la fuite de Sophie dès qu’elle l’a pu. Ce qui m’a marqué, c’est qu’elle avait des connaissances par rapport à la Parole, elle avait gardé son enseignement. Elle a avoué ne pas renier l’existence de Dieu comme créateur, de Jésus comme sauveur et d’une vie éternelle et qu’elle priait parfois. Cependant, c’est l’Église qui l’a déçue de par le discours qu’ils avaient à propos de l’homosexualité par exemple. Apparemment, les homosexuels n’étaient pas acceptés dans son église. Murielle, qui l’était, a justement infirmé ses propos en disant que dans l’église où elle allait, les membres étaient très accueillants et que le pasteur priait pour elle. Finalement dans tout ça, pour Sophie, c’est le fait que ses parents soient fermés qui engendre ce dégout de l’église. J’ai proposé la prière et ils ont accepté tous les trois. A la fin, ils m’ont serré dans leurs bras et m’ont dit que c’était super ce que nous faisons, qu’il fallait plus de gens comme nous, parce qu’on ne les jugeait pas et qu’on n’était pas là pour les forcer. Sophie avait les larmes aux yeux et je l’ai encouragé à ne pas lâcher Dieu et de vraiment développer son intimité avec lui. Ils ont accepté tous les 3 la Bible.

Céline. Je l’ai rencontré sur le metal market (ndlr : lieu des exposants avec t-shirt, CDs, …) avec Julien et Johanna. Elle n’était pas metalleuse et tenais un stand de t-shirt. Cette fille m’a interpellé car sa valeur principale annoncée pendant le sondage était la vérité. Elle ne pouvait pas supporter de mentir et si elle était amenée à le faire, elle se sentait obligée d’aller dévoiler la vérité de de demander pardon. Cette fille connaissait une amie chrétienne et partageait sa vision de la spiritualité. Elle était en recherche de la vérité. Elle a accepté la prière et elle nous a raconté que son amie priait pour elle aussi. Elle a accepté la Bible.

Alors que Lucas et moi étions déjà occupé avec quelqu’un qui n’était pas très intéressé (qui se disait athée, mais qui portait tout de même une médaille de la vierge Marie et l’enfant Jésus en or), un homme d’une quarantaine d’années est survenu. Il a été tout de suite attiré par la Bible. Il nous a interpellé en nous demandant si c’était gratuit et finalement, il a accepté de faire le sondage alors qu’il avait déjà pris la Bible. Cet homme nous a marqué de par les valeurs qu’il a énoncées (amour, vie et espérance). Ces valeurs de vie et d’espérances ne sont pas sorties dans les autres sondages et nous lui avons demandé de nous expliquer ses choix. Il a dit quelque chose qui m’a touché : « J’ai passé ma vie à espérer et à attendre, à essayer d’être une bonne personne pour mes enfants » Il avait l’air non accompli et en attente. Finalement, il nous avoue que lorsqu’il était petit, il était attiré par Dieu, il voulait fréquenter le catéchisme et qu’il n’avait pas compris pourquoi mais sans raisons, le prêtre l’a exclu du catéchisme, il était renvoyé. Cet homme a été déçu par l’église et les hommes d’église mais la recherche de Dieu dans son témoignage était palpable.

Retour de Élie

Premier jour, je rentre sur le site du Hellfest, et un des groupes joue des reprises d’AC/DC. Le chanteur crie « I’m on the Highway to Hell » (« Je suis sur l’autoroute vers l’enfer »). Je comprends que le Seigneur veut que ces hommes et ces femmes comprennent l’amour qu’il a pour eux, et le plan de rédemption qu’il a pour les sauver. J’aurais, pendant ces deux jours, bien des occasions d’aller prendre du temps pour écouter des concerts, mais je reste sur cette conviction que je suis là pour annoncer la bonne nouvelle à ceux qui se perdent, et ne quitte pas mon poste, rencontrant des personnes ouvertes et touchées par le message de l’Évangile, repartant avec de nouveaux éléments sur celui qui veut se révéler à eux comme un père, et des informations sur la véritable nature de l’enfer, qui est loin d’être un parc d’attraction comme celui proposé par ce fest.

J’aperçois un gars habillé en kilt qui me semble étrange. Je lui propose de faire le sondage, ainsi qu’à un autre gars qui venait de se greffer à la conversation. S’ensuit un moment béni ou Dieu conduisait les conversations. J’étais dans une paix incroyable, plein d’assurance et pouvais parler du message de la croix librement. Le deuxième gars me regarde droit dans les yeux et me dit « tu es quelqu’un de vrais », ce qui m’a donné du courage, chose qui me manque énormément. Mon pasteur m’a dit il y a peu de temps qu’il ne fallait pas confondre conviction et orgueil, et je crois que Dieu me l’a montré pendant ce fest. Le deuxième gars me propose de me donner son numéro afin que nous restions en contact, et le premier reste avec moi. Je lui demande comment va sa santé, et il se confie sur un problème qu’il a à l’intestin. Il me dit avec des larmes dans les yeux : « c’est difficile de souffrir ». Touché, je lui propose de prier pour lui, lui disant que Dieu est capable de le guérir, mais ne lui promettant rien. Je prie avec lui, et cet homme se met à pleurer, me remerciant pour ma gentillesse. Nous nous serons dans les bras, et nous séparons. Je le revois le lendemain, et prend du temps pour lui parler et lui partager des témoignages, ainsi que des conseils qui viennent du cœur de Dieu. Dieu m’a vraiment montré au travers de cette expérience que je ne devais pas avoir peur de retourner vers ce monde que j’avais vomis (ndlr : Élie est sorti du milieu metal), et qu’il y avait du travail à faire auprès de ces âmes égarée, travail d’évangélisation mais aussi travail d’accompagnement. Dieu est bon et il nous connait mieux que nous même.

Retour de Lucas

Vous rappelez vous de Jonathan ? (ndlr : Nous avions rencontré Jonathan l’an passé, ce jeune avait touché Lucas). Jeune orphelin seule et assez triste dans la vie, j’avais prié pour lui l’an dernier pour qu’il soit délivrer d’un esprit de mort, de tristesse de pensées de suicide… Lui qui ne voulait rien entendre de Dieu, il a dit que quelque chose c’était passé quand j’avais prié et c’est lui m’avais demandé la Bible. Je le recroise cette année, je le reconnais et l’interpelle malgré son chapeau et ses lunettes noires… Lui qui n’a pas d’ami et qui se croit transparent tant personne ne fait attention à lui est bluffé que je me rappelle toute nos conversations et de tous ce que j’ai prié l’an dernier. Il me dit penser à moi souvent et lire de temps en temps la Bible que je lui ai offert la dernière fois. Il m’a dit que la prière avait tout changé, qu’il n’est plus déprimé, il est moins replié sur lui-même, qu’il sort plus facilement de sa zone de confort et de chez lui pour rencontrer des gens, qu’il fait des projets, qu’il a même repris des études. Lui qui un an avant n’attendait plus que la mort dans sa vie. Je l’encourage à continuer de chercher Dieu et de lui demander de se révéler encore plus à lui chaque jour. On a prié avec lui pour que le cœur de Dieu le Père lui soit révélé, notamment pédant la lecture de la Bible.

Nouvelle rencontre avec deux jeunes membres d’un groupe de metal qui monte et qui a joué au Hellfest. Ils sont touchés par notre démarche et nos témoignages acceptent les bibles et nos prières. Nous prions pour que Dieu se révèle à eux comme une Père pas comme une religion, qu’il leur donne l’inspiration et leur montre le chemin pour être des exemples et amener de bonnes valeurs à leurs fans … Super touchés et émus de ces temps !

Rencontre avec un jeune présent au concert des « Eagles Of Death Metal » au Bataclan le soir des attentats. On peut voir dans sa façon de parler qu’il est encore traumatisé par ces événements même s’il ne le dit pas. Après un bon temps de témoignages et d’échange, il accepte notre Bible et nous demande de prier pour lui et de penser régulièrement aux familles qui ont perdu un être cher dans ces attentats…

J’aborde un groupe de cinq personnes turbulentes avec mon sondage, Aurélie, qui en fait partie, est une femme d’âge mûre, 50 ans passés… Elle est ici pour s’amuser visiblement, elle répond aux questions de manière très légère, en se moquant presque… Quand on lui demande sur quelles valeurs elle fonde sa vie, elle fait partie de cette minorité de personnes qui réponde la bière et le cul. Alors que je leur parle de ma foi et de la Bible-cadeau, la majeure partie du groupe décroche de la conversation. Aurélie me dit qu’elle a eu la foi dans le passé, étant petite fille, qu’elle a aimé Dieu. C’est la mort de sa mère, chrétienne convaincue, dans la maladie et la souffrance, qui l’a révolté contre Dieu. J’ai pu lui témoigner de ma colère, de ma révolte quand j’ai moi-même perdu ma maman du cancer, mais de l’amour plus fort que la mort qui fera que nous pourrons retrouver les nôtres à cause de ce que Jésus a fait à la Croix… J’ai prié pour elle, je lui ai dit qu’elle était toujours la petite fille bien aimée de Dieu, et qu’il l’attendait. Qu’il voulait se révéler à elle au travers de sa parole. Elle a pleuré pendant la prière, elle a pris la Bible et nous a beaucoup remercier pour cette action.

Un homme lit la Bible du métal en boucle devant sa tente et me dit : Mais c’est génial, on avait déjà eu la visite de curés trop vieux et déconnectés de la réalité, mais des jeunes comme vous qui connaissez le milieu et qui venez offrir une vraie Bible. C’est excellent c’est l’approche parfaite en fait, vous avez tout compris, c’est génial. Il n’arrête pas de lire les témoignages et de tourner les pages de sa Bible en disant à son voisin, qui se lève juste, de prendre une Bible aussi. Je m’empresse de lui en offrir une.

Retour de Julien

Arnaud était accompagné de deux autres personnes, un groupe de copains. C’est avec Johanna que nous les avons abordés. Arnaud a marqué ma mémoire car dans notre échange qui a duré un bon moment, il nous a partagé qu’il avait eu grave accident de train, une autre fois il a failli se faire attraper par un tram. C’est n’est pas un grand fan des chemins de fer vu le handicap dans lequel il vit. Nous avons échangé et il m’a dit qu’il serait vraiment intéressé de publier notre sondage sur son site que je n’ai pas encore été voir, les metalleux de France. Il est reparti avec une Metal Bible en main.

Retour de JD

Thomas, un jeune plutôt cérébrale mais assez ouvert, on l’a abordé avec Élie. Il nous raconte qu’il a passé 15 ans avec des pensées suicidaires. Cette partie de sa vie est maintenant derrière lui, il a trouvé un équilibre dans l’idéologie de l’anarchie. On arrive à la 5e question du sondage et il nous devance, et nous demande si on a déjà lu la Bible 🙂 Super occasion de discussion ! Lui est en train de lire de Genèse à Apocalypse par curiosité, il en est à Samuel et semble bien vouloir continuer. Élie a pu prier pour lui. On peut prier que Dieu le touche dans sa démarche.